Édito du 03/05/2017

Il y a maintenant pas mal de temps que je n’ai pas fait un nouvel édito. Il faut dire que j’étais assez peu actif sur ce blog ces derniers temps.

J’habite dans un parc naturel et je vis au rythme des saisons. Lorsqu’il fait beau, je passe beaucoup de temps dans la nature. Et lorsqu’il fait moins beau, je reste enfermé et j’ai tendance à devenir plus léthargique. J’écris beaucoup en extérieur, sur un smartphone avec clavier.

Lorsque j’ai lancé ce blog, j’avais déjà travaillé depuis un an et demi sur ce projet, pendant environ 150h. Je savais très bien qu’en démarrant ce blog en novembre, je ne serais pas très actif. Mais j’avais besoin que ce projet devienne concret pour continuer d’avancer.

Il ne faut jamais attendre que les conditions soient idéales pour lancer un projet. Sinon on ne fait jamais rien. Même si je n’ai pas beaucoup avancé sur ce projet depuis son lancement, j’ai tout de même posté 5 ou 6 fois plus d’articles que ce que l’on trouve sur la majorité des blogs.

La plupart du temps, une personne a une idée. Elle créé un blog. Elle écrit 3 articles. Puis elle oublie son blog pendant 6 mois. Un jour elle se dit qu’il serait temps de s’y remettre. Elle écrit 2 articles de plus. Et elle oublie définitivement qu’elle a un blog.

Depuis mi-février, je me suis organisé pour écrire tous les jours. Je me suis installé un coin tranquille et j’écris chaque matin. Cela me change de mon habitude d’écrire dans la nature. Mais la méthode est plutôt efficace. J’ai écrit deux livres pour mon ancien blog.

J’étais tellement absorbé par ma nouvelle routine d’écriture que j’ai un peu oublié ce blog. Je suis resté un mois sans poster alors que je croyais que cela faisait 15 jours. Même si jusqu’ici, cela me semblait paradoxal, je commence à comprendre les auteurs de romans qui ont du mal à tenir un blog. Depuis, j’ai fait le tri dans mes listes de tâches et je recommence doucement à bloguer.

Je suis également en train de boucler un livret qui propose une réflexion sur le travail, l’argent, et le bien-être. Dans ce livret, je partage également une liste des compétences nécessaires pour se lancer dans le blogging pro. Je le diffuserais gratuitement dès qu’il sera terminé pour développer la popularité de ce blog encore méconnu.

Édito du 08/12/2016

Comme je l’ai déjà expliqué, plutôt que d’utiliser l’organisation « blog » classique (qui est le plus souvent une absence d’organisation), j’utilise une structure arborescente pour classer l’essentiel de mon contenu.

Aujourd’hui, on parle d’organisation en silos. Cette manière de faire a plusieurs avantages. Elle est pratique pour les visiteurs qui peuvent trouver plus facilement l’information sur le sujet qui les intéresse. Comme Google juge de la pertinence d’une page, entre autres, en mesurant la proximité sémantique des pages qui se font des liens, cette organisation permet également un meilleur classement dans Google.

La structure en silo est intimidante pour certaines personnes qui ne savent pas trop par quel bout la prendre. Certains vont jusqu’à tout planifier, en listant dès le départ tous les articles qui figureront sur le site. Mais en réalité, cette organisation est plutôt simple et naturelle. Même si elle demande un minimum de réflexion avant de commencer, il n’est pas nécessaire de tout planifier.

Depuis le début de ce blog, j’ai posté 4 articles sous forme de pages WordPress qui correspondent à mes catégories principales. J’ai tout simplement listé les sujets qui me semblent essentiels pour ma thématique. Pour chacun j’ai écrit un article introductif assez général.

Chaque grand thème se décomposera en sous-catégories. Par exemple, le thème « popularité » pourra se décomposer en « référencement Google », « optimisation Facebook », « marketing de contenu »… Pour chaque sous-catégorie, j’écrirai également un article sur le sujet.

Les deux premiers niveaux de l’arbre constitueront la structure de base de mon contenu. Ensuite, la plupart de mes articles se raccorderont aux articles « sous-catégories ».

Une série d’articles sur un sujet en particulier pourra donner lieu à un article introductif pour la série, avec un certain nombre d’articles fils. Par exemple, si dans ma sous-catégorie « Google », j’ai plusieurs articles sur l’optimisation « on page », ou sur la sémantique, j’écrirais un article introductif sur chaque thème et les articles se raccorderont au niveau suivant.

Voici la structure de l’arbre que j’utilise :

  • Article de niveau 1 : catégories
  • Articles de niveau 2 : sous-catégories
  • Articles de niveau 3 : articles uniques ou introduction à une série d’articles
  • Articles de niveau 4 : articles en série

Pour les anglophones, voici un article qui explique les principes de la structure en silo.

Pour les autres, j’en reparlerai plus tard.

Édito du 17/11/2016

Je démarre aujourd’hui ce nouveau site sur le sujet du blogging pro. Bien qu’il s’agisse d’un blog sous WordPress, je vais principalement utiliser des pages plutôt que des articles de blog classiques. Cela me permettra de proposer une organisation plus pratique avec des menus organisés.

Un blog est à la base conçu pour tenir un journal. C’est pratique pour présenter du contenu journalisé. Dans le cas contraire, le contenu est difficile à organiser et le visiteur a du mal à s’y retrouver. Je réserve le format blog pour poster des éditos occasionnels comme celui-ci.

Pour l’instant, c’est encore un peu vide. Mais j’ai préparé un certain nombre de choses pour ce site depuis plusieurs mois et j’avais besoin que tout cela devienne concret pour continuer d’avancer. Même si je blogue de manière pro depuis bientôt 7 ans, j’ai gardé une âme d’amateur. Les lancements trop organisés ne sont définitivement pas mon truc.