Accueil / Persuasion / Marketing direct / Les bases de la rédaction d’une page de vente


Les bases de la rédaction d’une page de vente

Les personnes qui écrivent une page de vente sans connaître les bases du marketing font toutes la même erreur. Elles décrivent ce qu’elles vendent.

Cette façon de faire fonctionne très mal parce que l’acte d’achat est émotionnel et un tel descriptif parle à la raison. Plus un descriptif de vente suscite de l’émotion et plus il sera efficace.

C’est pour cela que certaines publicités utilisent la gourmandise, le danger et l’érotisme, même lorsque cela n’a rien à voir avec leur produit. Elles s’adressent à notre part primitive.

Les émotions sont plus rapides que la raison. Ceci est facile à comprendre en observant comment nous nous comportons face à une situation imprévue. Nous sommes d’abord submergés par l’émotion. Nous devons prendre du recul avant de pouvoir réfléchir posément.

Bien souvent, la raison n’intervient jamais. Nous prenons nos décisions émotionnellement. Et ensuite, nous essayons de les justifier.

La majorité de gens n’est pas consciente de ce phénomène. Dans son livre « Influence et manipulation », Robert Cialdini décrit une expérience qui s’est déroulée dans un salon automobile. Pour certains visiteurs, les voitures étaient entourées de jeunes femmes courtement vêtues. Pour d’autres non.

Lorsqu’on demande aux hommes qui ont visité le salon avec les jeunes femmes si leur présence a influencé leur manière de percevoir les voitures, ils répondent que non.

Mais le questionnaire posé aux deux groupes montre que les hommes qui ont fait la visite avec les femmes ont trouvé les voitures plus sportives, plus puissantes…

Ce livre de Cialdini ne traite pas de marketing. Il s’agit d’un livre de sociologie. Même s’il ne donne pas de recettes marketing, c’est un des livres de base pour toute personne qui s’intéresse à la persuasion.

Concrètement, pour une personne qui débute, il existe une manière simple et efficace pour écrire une page de vente. Commencez par poser le problème du client potentiel. Utilisez le « vous ». Posez des questions pour lesquelles la personne va répondre « oui ».

Par exemple, « Vous avez tel problème ? Vous avez essayé telle ou telle méthode et cela n’a pas fonctionné ? Vous ne savez plus quoi faire ? » Une telle série rappelle le problème de la personne et en même temps la place dans une disposition positive. Elle se dit « oui, oui, oui… »

Ensuite, démontrez que votre produit est adapté pour résoudre son problème. Listez les bénéfices et résultats de l’utilisation de votre produit plutôt que de décrire les méthodes sur lesquelles il repose. Si vous dites « Une méthode qui permet d’obtenir ceci ou cela », la personne sera curieuse et la curiosité augmente le désir.

Ne promettez pas la lune et donnez des preuves. Si vous affirmez aux gens que votre produit est la solution miracle pour leur problème, il faut qu’il le soit vraiment. Et il va falloir le prouver. Par exemple, vous pouvez dire « Moi aussi j’ai eu ce problème, et je l’ai réglé grâce à cette méthode ».

Terminez par un appel à l’action. Par exemple « Achetez maintenant », « Cliquez pour commander » …

La persuasion est un sujet complexe et profond et il est possible d’aller beaucoup plus loin. Mais rien qu’en utilisant ces quelques bases, vos pages de vente seront beaucoup plus performantes.

D'autres pages qui peuvent vous intéresser :

Comment inciter vos visiteurs à faire ce que vous voulez
L’éthique du webmarketing
Comment vendre sans avoir la fibre commerciale
Un exemple de marketing de permission