Accueil / Développement personnel / Organisation / L’erreur des webmarketeurs francophones qui vous empêche de réussir sur le web


L’erreur des webmarketeurs francophones qui vous empêche de réussir sur le web

On critique souvent certains webmarketeurs francophones qui ont importé le webmarketing américain sans l’adapter à notre culture.

Par exemple, pour un Américain, il est naturel de parler d’argent. Pour un Français, le sujet est tabou.

Mais en réalité, le problème est bien plus profond que cela.

Les Américains ont une conception du travail très différente des Français. Et aucun webmarketeur francophone n’a pris en compte cette différence.

De ce fait, les techniques de travail qu’ils proposent ne conviennent pas à la plupart des Français.

Dans le travail, les Américains sont beaucoup plus carrés, organisés. Tout est standardisé, décrit par une procédure précise.

De leur côté, les Français au travail sont beaucoup plus… latins.

J’ai expérimenté les deux systèmes et pour travailler en groupe, je préfère le système américain.

Le système français nous donne l’illusion d’avoir plus de marge de manœuvre. Mais lorsque nous sommes à un poste qui ne nous convient pas, il faut faire la guerre pour en changer.

Le système américain semble nous laisser moins de liberté. Mais il suffit de montrer sa motivation et sa compétence pour être à la place qui nous correspond le mieux.

Par contre, lorsqu’il s’agit de travailler seul, je reste définitivement un Latin. Vous êtes probablement dans la même situation que moi. Et de ce fait, les méthodes proposées par les webmarketeurs francophones ne fonctionneront pas pour vous.

En effet, si l’on écoute ce que disent les webmarketeurs, il faudrait construire notre activité de manière mécanique. Un peu comme on construit une ville américaine, rapidement, avec un quadrillage.

Mais si vous avez la même sensibilité que moi, il est probablement plus naturel pour vous de créer une activité de manière organique. Un peu comme on construit une ville française, avec des vieux quartiers, des ruelles et des évolutions plus modernes.

Le problème est que personne ne vous dit que c’est possible. Selon les webmarketeurs, il faut fonctionner à l’américaine, sinon, il est impossible de réussir son activité.

Mais en réalité, il est tout à fait possible de créer une activité sans que tout soit planifié et organisé à l’avance. Il est également possible de prendre son temps.

Non seulement une autre méthode est possible, mais si vous êtes français et que vous disposez de peu de temps parce que vous êtes salarié, c’est très certainement la seule approche qui fonctionnera pour vous.

Lorsque j’ai créé mon précédent blog, j’ai attendu plus de quatre ans avant de passer pro. Et il m’a fallu encore un an pour rendre mon activité rentable.

Lorsque j’ai créé ce blog, j’ai essayé d’utiliser les méthodes que tout le monde enseigne pour développer une activité sur le net. J’ai tenté de tout préparer pour sortir du jour au lendemain un « produit fini ».

Mais cette méthode de travail n’a pas fonctionné pour moi. Et je suis repassé à une approche que je connais et qui a déjà fonctionné.

Vous êtes peut-être dans une situation similaire. Vous avez peut-être testé sans succès les méthodes à la mode. Ou alors elles ne vous inspirent pas et vous n’arrivez pas à vous lancer.

Si l’entreprenariat organique vous semble plus adapté à votre sensibilité que l’entreprenariat mécanique, je partage les grandes lignes de ma méthode dans le guide gratuit : « Travaillez moins pour vivre mieux ».

D'autres pages qui peuvent vous intéresser :

Changer de canaux d’information
La méthode pomodoro et l’écriture
Un principe de Descartes qui s’applique au développement personnel