Accueil / Développement personnel / Organisation / La méthode pomodoro et l’écriture


La méthode pomodoro et l’écriture

Si vous vous intéressez au développement personnel, vous connaissez probablement la méthode pomodoro.

Si vous ne connaissez pas cette méthode, il s’agit d’un moyen d’organiser son temps de travail et ses périodes de repos. Selon le créateur de cette méthode, notre concentration ne peut être optimale que pendant 25 minutes. Ensuite, elle diminue.

Pour contrer ce problème, on utilise un minuteur de cuisine. En italien, pomodoro signifie « tomate ». La méthode est simple. On travaille 25 minutes. Puis on fait une pause de 5 minutes. Et puis on recommence…

Je comprends l’intérêt de cette méthode pour des tâches peu intéressantes, répétitives… par contre, de nombreuses personnes l’utilisent pour l’écriture et j’avoue que dans ce contexte, j’ai un peu de mal à comprendre.

Bien entendu, chacun sa sensibilité. Mais pour moi, l’écriture engendre un état de flow que je n’ai surtout pas envie d’arrêter.

Parfois, je suis inspiré. Je commence à écrire et le flow vient directement. Parfois je ne le suis pas. Je dois faire l’effort d’écrire pendant 20 ou 30 minutes avant qu’il ne vienne.

Mais dans tous les cas, une fois que l’état de flow est présent, je suis parti pour 3-4h d’écriture avant que mon cerveau ne fatigue.

Il faut faire attention à ne pas généraliser le fonctionnement de notre capacité d’attention. Elle est en réalité plus ou moins longue, selon le plaisir que nous prenons à réaliser une tâche.

Par exemple, un enfant qui peine à rester une heure devant son devoir n’aura aucun mal à rester trois heures devant son jeu vidéo préféré.

Le plus gros défaut de la méthode pomodoro est qu’elle ne prend pas en compte cette nuance pourtant importante.

Et, non seulement notre capacité d’attention varie selon l’intérêt que l’on a pour une activité donnée. Mais elle varie aussi selon les jours. Si par exemple j’ai mal dormi, ma capacité d’attention sera plus faible.

Dans mon activité, j’ai minimisé la place des tâches désagréables. Je n’ai donc jamais eu besoin d’utiliser la méthode pomodoro.

Et pour l’écriture, je trouve cette méthode complètement hors sujet, même si je sais que certains auteurs l’utilisent.

D'autres pages qui peuvent vous intéresser :

Changer de canaux d’information
Un principe de Descartes qui s’applique au développement personnel
L’erreur des webmarketeurs francophones qui vous empêche de réussir sur le web