Accueil / Développement personnel / Motivation


Motivation

Pour introduire cette section sur la motivation, je vais commencer par un article qui va probablement vous étonner. Toute personne qui s’est intéressée au développement personnel dans un contexte d’entrepreneuriat indépendant est persuadée d’une chose. La procrastination est le mal absolu. Mais le sujet de la procrastination est plus complexe. Ne pas prendre en compte les bienfaits de la procrastination constitue une grossière erreur.

Vous avez probablement remarqué que dans n’importe quel domaine, 99% des gens disent la même chose. La pensée dominante n’est pas forcement la meilleure. Elle ne convient pas à tout le monde. Mais malgré cela, tout le monde la répète religieusement. Par exemple, 99% des gens qui font du développement personnel diront que la procrastination constitue un mal absolu.

Pourquoi les choses sont-elles ainsi ? Il y a deux raisons à cela. Ce phénomène témoigne d’un manque de confiance en soi. Lorsqu’ils ont un avis différent, la plupart des gens n’osent pas l’exprimer. Mais il est également possible d’y voir un manque de créativité. C’est là que les bienfaits de la procrastination interviennent.

La créativité n’est pas une question de personne. Il n’y a pas d’un côté les personnes créatives et de l’autre les personnes non créatives. La créativité est une question d’hygiène de vie. Une personne qui est constamment le « nez dans le guidon » ne peut être créative. La créativité demande une certaine liberté d’esprit.

L’hygiène de vie créative repose sur deux facteurs essentiels. D’un côté, il faut être capable de passer du temps à ne rien faire. C’est en somnolant dans son bain qu’Archimède a découvert sa poussée. C’est en somnolant sous un arbre que Newton a découvert la gravité. D’un autre côté, il faut également se donner du temps pour l’amusement. Un esprit qui ne s’amuse pas ne peut être créatif.

Le problème est que l’école a été créée pour nous préparer à l’usine du XIXe siècle. Malgré les révolutions industrielles, celle-ci n’a pas vraiment évolué depuis Jules Ferry. On nous apprend à refaire à la perfection ce que d’autres ont déjà fait et à culpabiliser de ne rien faire. Mais à vouloir tout faire trop vite, il est impossible de libérer sa créativité. La procrastination fait partie intégrante du processus créatif.

Bien entendu, tout est question d’équilibre. La procrastination cache également la peur de l’imperfection et la peur du jugement. Tant que les choses restent à l’état de concept, tout est parfait. La réalisation de nos projets met au jour toutes sortes d’imperfections et entraîne des réactions négatives. C’est normal, le monde fonctionne ainsi. Il est nécessaire de se libérer de ces peurs pour être capable de passer à l’action.

Mais il ne faut pas culpabiliser de ne rien faire ou de s’amuser. Il est nécessaire de se détendre, de prendre du temps, de laisser poser les choses. Je le répète encore une fois, la procrastination fait partie intégrante du processus créatif.

D'autres pages qui peuvent vous intéresser :

Organisation
Confiance en soi
Motivation
+ Les dangers de la motivation