Accueil / Contenu / Contenu payant / Littérature et mixed-media


Littérature et mixed-media

Les fictions populaires sont souvent adaptées sur différents médias. Un auteur écrit un livre. Puis une adaptation en film voit le jour, puis le jeu vidéo, la série TV, la bd, le jeu de rôle sur table…

Sous l’effet d’internet, on constate la multiplication des créations indépendantes dans tous les domaines. Il serait tout à fait possible que des créateurs indépendants se réunissent pour faire la même chose que les « gros ». Une telle collaboration profiterait à tout le monde.

Par exemple, les jeux vidéos indépendants manquent souvent d’une histoire à raconter. Pourtant la narration a son importance dans le succès d’un jeu vidéo. En adaptant un roman et en collaborant avec son auteur, il serait possible de créer des jeux plus attractifs. Cette association serait à la fois bénéfique pour le studio qui créé le jeu, mais également pour l’auteur du roman qui gagnerait en popularité. De la même manière, un auteur de romans pourrait collaborer à un projet de bd ou de série web.

Le visual novel me semble également sous-exploité. Les visuals novels constituent un genre de jeux vidéos. Il s’agit de romans interactifs, généralement des romances, illustrées dans le style manga. Pourquoi ne pas étendre le genre à d’autres styles ? Même s’ils ne touchent qu’un faible public, ils sont faciles à réaliser et pourraient contribuer à faire connaître un auteur et un illustrateur. De la même manière, les jeux de rôle sur table ne touchent qu’un faible public. Mais, ils sont également faciles à réaliser, et pourraient être diffusés gratuitement pour faire la promotion d’un roman ou d’une série de romans.

De nombreuses personnes souhaitent travailler en collaboration parce qu’elles sont incapables de mener à bien un projet par elles-mêmes. Et comme l’efficacité d’une personne sur un projet est inversement proportionnelle au nombre de personnes qui y travaillent, ce type de collaboration entraîne un gros risque d’échecs. Pour réussir une telle aventure, il est préférable de choisir des collaborateurs qui ont déjà réussi un projet dans leurs domaines respectifs.

La plupart des idées que je viens d’évoquer nécessitent une collaboration et je comprends tout à fait qu’un auteur indépendant souhaite rester dans son coin sans se prendre la tête dans de tels projets. Mais je reste étonné que les créatifs indépendants ne collaborent pas plus. Et certains projets, comme le jeu de rôle sur table, pourraient tout à fait être réalisés par n’importe quel auteur de fiction.

D'autres pages qui peuvent vous intéresser :

Auto-édition ou édition classique ?
Des idées pour faire connaître vos romans
Comment créer le produit d’information idéal