Accueil / Contenu / Contenu gratuit / On m’a volé mon idée !


On m’a volé mon idée !

L’idée de concurrence est issue de l’économie basée sur des ressources matérielles. Lorsque les ressources sont limitées, si je prends une part du gâteau, c’est au détriment des personnes qui se partagent déjà le gâteau.

C’est d’ailleurs tout le problème de notre civilisation actuelle. Dans l’espoir d’agrandir le gâteau au maximum, nous surexploitons les ressources de la planète. Et nous arrivons aujourd’hui aux limites de ce système.

Toute l’économie « à l’ancienne » est basée sur la rareté. Mais le marché de l’information est différent. Les idées ne sont pas rares. Ce n’est pas parce que j’ai une bonne idée aujourd’hui que je n’en aurais pas une autre demain.

Malheureusement, bien des créateurs de contenu n’ont pas compris que dans ce contexte, la rareté ne s’applique pas. Il est habituel pour bon nombre de créateurs de contenu de chercher à créer un faux sentiment de rareté. Leur but est de gagner le plus d’argent possible en donnant un minimum d’information. Mais comme la rareté ne s’applique pas aux idées, cela entraîne beaucoup de confusion.

Dans le domaine de l’information, la concurrence n’est pas un problème. Au lieu de recopier, il suffit d’avoir des idées que d’autres n’ont jamais eues. Il existe forcément des oubliés. Des gens à qui personne ne parle et qui n’ont pas encore trouvé chaussure à leur pied. Ces gens il suffit de les trouver, de les comprendre, et de leur partager un message qui leur correspond.

Je vais vous donner un exemple. Si le journalisme est en train de mourir, ce n’est pas à cause de la concurrence d’internet. C’est à cause d’un manque d’idées. Le journalisme s’est fixé pour but de parler à la masse. De ce fait, le ton journalistique est insipide. En voulant parler à tous, il ne touche personne.

Le désintérêt pour la politique et les taux d’abstention records de ces dernières années ont la même origine. Avec le déclin de la télévision et l’essor d’internet, nous passons d’une culture de masse à une culture de proximité. Et si la télé décline, ce n’est pas un problème de concurrence, mais un manque d’inspiration.

De cela, nous pouvons tirer deux grandes leçons :

  • Dans le monde des idées, il n’existe pas de concurrence. Si j’ai peur de la concurrence, c’est que je manque d’idées et que je répète ce que tout le monde a déjà dit. Il faut que j’apprenne à avoir mes propres idées, ou alors que je change de métier.
  • Lorsque quelqu’un reprend mes idées, il ne m’a rien volé. Le concept de vol n’a de sens que dans un contexte de rareté. Le fait que quelqu’un d’autre utilise mes idées ne m’empêchera pas d’en avoir de nouvelles. Parfois, la manière dont les autres utilisent mes idées pourra même m’inspirer.

D'autres pages qui peuvent vous intéresser :

Faut-il faire du contenu tous les jours ?
Comment se démarquer dans un monde saturé d’informations ?
Le blogging est-il has been ?